La violence, c’est eux!!!!

Depuis des mois, pour ne pas dire des années, se sont succédées les manifestations pacifiques, faut il en faire la liste..?

…Manifs des retraités, des cheminots, des travailleurs en général, le mouvement des gilets jaunes était dans cette logique… Sauf que, face à un tel pacifisme, le gouvernement usa de la stratégie « on ne cède rien ».

 

 

 

Face à une colère réelle mais pacifique, le pouvoir réagit par l’arrogance et le mépris. »On ne cédera rien , nous garderons le cap etc »…

Il a fallu , et c’est bien malheureux, que des événements violents se produisent pour que le gouvernement Macron lâche du lest, que la forteresse se fissure… Alors, c’est la panique, on reporte, puis on supprime, c’est le bronx au sein du gouvernement…On réunit , à la hâte, syndicats de transporteurs et patrons pour résoudre en 24h un conflit qui risquait de bloquer la France…

L’inénarrable Castaner roule des mécaniques sur les ondes, justifie les images scandaleuses de lycéens à genoux, mains derrière la nuque en faisant le lien avec des évènements qui , s’ils ont eu lieu et sont condamnables, ne sont pas forcément le fait de ces jeunes…

Présent dans le mouvement des gilets jaunes depuis le début, j’atteste du fait , qu’à la base, la perception a évolué… Attachés aux actions pacifiques au départ, les propos changent: « C’est malheureux, mais il a fallu la violence pour faire bouger le gouvernement!!! »

Gouvernement qui, par son inflexibilité initiale, par ces « concertations » bidon (« parle à mon c… , ma tête est malade ») a poussé un mouvement, au départ pacifique, a déraper dans la violence , par endroits… 

Et ce n’est pas fini: des policiers épuisés, des blindés sur les Champs Elysées, les déclarations boute-feu d’un ministre incapable peuvent laisser prévoir le pire…

Ce gouvernement aura, au regard de l’histoire, une lourde responsabilité…

Joël Villain

 

 

1 Commentaire

  1. ALAIN LÉGER

    À l’attention des médias et des premiers de cordée cet extrait de la préface de La trahison des clercs de Julien Benda d’une actualité cuisante.

    Depuis 20 ans qu’a paru l’ouvrage que je réédite aujourd’hui, la thèse que j’y soutenais – à savoir que les hommes dont la fonction est de défendre les valeurs éternelles et désintéressées, comme la justice et la raison, et que j’appelle les clercs, ont trahi cette fonction au profit d’intérêts pratiques….

    LES CLERCS TRAHISSENT LEUR FONCTION AU NOM DE “L’ORDRE“. – SIGNIFICATION DE LEUR ANTIDÉMOCRATISME…

    …..Au reste, que l’idée de l’ordre soit liée à l’idée de violence, c’est ce que les hommes d’instinct avoir compris. Je trouve éloquent qu’ils aient fait des statues de la Justice, de la Liberté, de la Science, de l’Art, de la Charité, de la Paix, jamais de statue de l’Ordre. De même ont-ils peu de sympathie pour le « maintien de l’ordre », mot qui leur représente des charges de cavalerie, des balles tirées sur des gens sans défense, des cadavres de femmes et d’enfants. Tout le monde sent le tragique de cette information : « L’ordre est rétabli. »
    L’ordre est une valeur essentiellement pratique.
    Le clerc qui la vénère trahit strictement sa fonction.

    Extraits de la Préface de 1946 par Julien Benda à sa nouvelle édition de la Trahison des clercs (20 ans après la première édition).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :